La chirurgie vasculaire est la discipline chirurgicale assurant la prise en charge des maladies vasculaires non cardiaques.

Il s’agit des maladies artérielles telles que la maladie athéromateuse qui rétrécit le calibre des artères et entraîne un manque de d’irrigation des organes et des muscles en fonction de sa localisation. Un blocage d’une artère des membres inférieurs peut ainsi entraîner un blocage de la marche avec une douleur du mollet qui oblige à l’arrêt de la marche. Dans ce contexte, le chirurgien vasculaire va faire un bilan et décider du meilleur traitement adapté à votre cas. Cela peut être un traitement médical seul ou associé à des techniques comme l’angioplastie ou la réalisation d’un pontage.Fotolia 53995458 XS

L’angioplastie, c’est la dilatation du rétrécissement de vos artères par un ballon mis en place grâce à une ponction artérielle faite sous anesthésie locale. Une simple ponction permet maintenant dans beaucoup de cas d’introduire un ballon et éventuellement un stent dans vos artères sans avoir à faire d’incision. Ce ballon gonflé permettra de faire disparaître le rétrécissement de l’artère. Cette dilatation est complétée dans certains cas par la mise en place d’un stent qui est un ressort métallique servant de tuteur et empêchant l’artère de se refermer.

La chirurgie est l’autre option avec la réalisation d’un pontage qui court-circuite les artères bouchées et va permettre d’apporter du sang dans les zones mal perfusées. Cette technique plus invasive, mais parfaitement contrôlée est particulièrement adaptée aux lésions importantes non accessibles à l’angioplastie.

Vous pouvez aussi avoir un anévrisme de l’aorte. Un anévrisme est une dilatation localisée de l’artère. Le risque des anévrismes est la rupture qui conduit au décès. Là aussi le chirurgien vasculaire fera un bilan complet et vous proposera en fonction du diamètre de l’anévrisme soit une surveillance soit un traitement chirurgical adapté à votre cas. Ce traitement sera soit la mise en place d’une endoprothèse aortique soit un pontage aortique.

Le service de chirurgie vasculaire du groupe HPL sait répondre au mieux à la prise en charge de votre pathologie artérielle ou veineuse grâce aux techniques chirurgicales et endovasculaires les plus récentes.

  • La Chirurgie artérielle

    La chirurgie des artères carotides est destinée à prévenir les accidents vasculaires cérébraux en allant généralement enlever les plaques d’athérome sur la paroi artérielle susceptibles de se détacher et de provoquer une attaque cérébrale.

    La chirurgie de l’aorte consiste principalement à réduire les anévrismes qui risquent de se rompre.

    Enfin, la chirurgie des membres permet de déboucher les artères et de réaliser des pontages afin d’assurer une vascularisation suffisante chez les malades atteints d’artérite.

  • L’angioplastie

    L’angioplastie est également appelée angioplastie par ballonnet, angioplastie coronarienne transluminale percutanée (ACTP) et dilatation coronarienne par ballonnet.

    Il s’agit d’une intervention peu invasive qui consiste à pratiquer une petite incision au niveau du bras ou de l’aine pour accéder à une artère. Le médecin introduit alors un petit ballonnet gonflable au niveau de l’incision qui, une fois gonflé, contribuera à éliminer la plaque d’athérome en comprimant le site rétréci ou obstrué de l’artère.

    Dans le cas de l’angioplastie, le médecin insère un cathéter (tube fin et flexible), dont l’extrémité est munie d’un ballonnet, dans la partie rétrécie ou bloquée de l’artère, puis gonfle le ballonnet pour ouvrir le vaisseau sanguin. Le ballonnet est ensuite dégonflé et retiré de l’artère. Le passage élargi permet de rétablir un flux sanguin normal vers le cœur. La pose d’endoprothèse vasculaire, souvent effectuée au même moment que l’angioplastie, consiste à placer un petit tube grillagé appelé endoprothèse (stent) dans l’artère que l’on vient d’ouvrir. Un stent est un petit ressort métallique expansible qui sert d’armature pour maintenir, de manière permanente, les artères ouvertes après une angioplastie. Au fil du temps, les cellules situées à l’intérieur de vos artères se développent autour du dispositif et maintiennent l’implant en place. Ce dispositif est un implant conçu pour demeurer dans votre artère en permanence. Certains stents sont recouverts d’un médicament qui est diffusé progressivement. Les stents à libération de principe actif (également appelés « stents actifs ») ont été développés pour prévenir la resténose. Les stents à libération de principe actif ont la même architecture de base que les stents classiques (stents nus) mais ils se distinguent de ces derniers par le principe actif (médicament) dont ils sont recouverts. Le médicament est conçu pour se libérer progressivement à un dosage approprié, contribuant ainsi à prévenir la resténose en conservant l’artère ouverte.

    Une procédure d’angioplastie peut durer de 30 à 90 minutes. Votre rétablissement passe par un alitement d’une journée dans l’établissement avec le bras ou l’aine éventuellement immobilisés pour favoriser la cicatrisation. Selon l’avis de votre médecin et en l’absence de toute complication, vous devriez pouvoir reprendre votre activité en l’espace de quelques jours. Votre médecin vous prescrira également des médicaments pour éviter la formation de caillots pendant le processus de cicatrisation, ainsi qu’une série de consultations de suivi afin de contrôler votre rétablissement.

  • Le pontage artériel

    Technique destinée à remplacer un vaisseau ou une partie de vaisseaux défaillant (ne laissant plus ou mal passer le sang), en interposent un tube synthétique ou un fragment de veine (veine saphène) afin de restaurer une circulation normale, en réunissant les deux extrémités qui elles, laissent passer normalement le sang.

    Autrement dit cet acte chirurgical a pour but de rétablir la circulation en aval (après) une oblitération (bouchon) artérielle plus ou moins limitée. Le pontage est utilisé quand une artère est rétrécie pour une raison ou une autre. Le plus souvent, il s’agit d’athérome correspondant à un dépôt graisseux sur les parois artérielles à l’intérieur du vaisseau lui-même (lumière artérielle).

  • Le pontage fémoro-poplité

    Lorsque qu’une artère est bouchée (occlusion, thrombose artérielle) le sang ne passe plus. Un pontage consiste à brancher un tuyaux (prothèse, veine, artère) au dessus puis en dessous de la zone bouchée.Il s’agit d’un dérivation qui permet rétablir un flux sanguin sous l’artère bouchée. Pontage aorto-fémoral.

    Le pontage prothétique aorto-fémoral est la technique chirurgicale la plus fréquemment utilisée pour le traitement des obstructions aorto-iliaques d’origine athéromateuse. Le pontage se réalise entre l’aorte et l’artère fémorale. Le pontage entre l’aorte et les artères de la cuisse (pontage aorto-bifémoral ou carrefour aortique) est pratiqué chez les malades souffrant d’une artérite des deux membres inférieurs et dont les obstacles touchent les artères iliaques ou l’origine des fémorales.

  • La thrombectomie ou embolectomie

    Intervention chirurgicale consistant à enlever une masse sanguine coagulée oblitérant un vaisseau, après incision de celui-ci. C’est l’ablation d’un caillot à l’intérieur d’un vaisseau.

    Pour ce faire il faut auparavant inciser l’artère ou la veine.Cela peut également se pratiquer par cathétérisme.

    Le traitement des anévrismes 

    Un anévrisme est une dilatation anormale d’une artère. Le risque principal d’un anévrisme de l’aorte est la rupture.

    L’intervention chirurgicale consiste à implanter une endoprothèse (stent) dans l’aorte atteinte d’anévrisme. Le stent est introduit dans un vaisseau dont les parois sont anévrismales pour que le sang cesse de passer dans l’artère proprement dite mais circule dans l’endoprothèse. La paroi artérielle de l’anévrisme est alors déconnectée de la circulation et l’anévrisme est dit « exclu » : il ne présente plus de risque de rupture.

  • L’endartériectomie

    Intervention chirurgicale consistant à ouvrir l’artère bouchée sur toute sa longueur, à enlever les zones comportant des caillots et des obstacles à l’écoulement de sang. La paroi interne du vaisseau est ainsi rendue totalement lisse.

map_2caps

Clinique des 2 caps

80, Avenue des Longues Pièces
62231 Coquelles
Tél: 03.21.46.64.00
Voir le site